MICHAEL SPYRES

avec Mathieu Pordoy

Le ténor Michael Spyres est né à Mansfield, dans le Missouri (États-Unis), dans une famille de musiciens. Il commence ses études de chant aux États-Unis, puis les poursuit au Conservatoire de Vienne. Il débute sa carrière en 2006 dans le rôle de Jaquino dans Fidelio de Beethoven au Théâtre San Carlo de Naples.

En 2007, Michael Spyres part en tournée au Japon pour chanter le rôle d’Alfredo dans La Traviata de Verdi. Il voue ensuite une passion à Rossini et interprète Alberto dans La Gazzetta au Festival Rossini de Bad Wildbad (Allemagne) où il revient l’année suivante pour incarner le rôle-titre d’Otello de Rossini également, qui le fait connaître au grand public. En 2008, il intègre la troupe de l’Opéra allemand de Berlin et y débute dans le rôle de Tamino dans La Flûte enchantée de Mozart. En 2009, il fait ses débuts à la Scala où il prend le rôle de Belfiore dans Le Voyage à Reims de Rossini avant de s’envoler pour New York où il endosse le rôle de Raoul dans Les Huguenots de Meyerbeer au Festival Bard Summerscape. Il s’affirme dès lors comme l’un des interprètes majeurs du Grand opéra français. La même année, il débute dans le rôle-titre de Candide de Bernstein à l’Opéra de Flandre. Il interprète Roméo et Juliette de Gounod (Tybalt) en Irlande et au Festival de Salzbourg en 2010. En 2011, il interprète les personnages de quatre œuvres rossiniennes : Gianetto dans La Pie voleuse à Dresde, Don Ramiro dans La Cenerentola à Bologne, Arnold dans Guillaume Tell au Centre Caramoor (États-Unis) ainsi que Rodrigo dans La Dame du Lac à la Scala. Il prend également le rôle de Baldassare dans Cyrus à Babylone au Festival de Pesaro en 2012. Il approfondit ensuite le répertoire italien en débutant dans le rôle d’Edgardo dans Lucia di Lammermoor de Donizetti à l’Opéra du Minnesota.

Michael Spyres développe un fort intérêt pour le répertoire français et incarne Masaniello dans La Muette de Portici d’Auber à l’Opéra Comique et le rôle-titre de La Damnation de Faust de Berlioz à l’Opéra de Flandre en 2012, le rôle-titre des Contes d’Hoffmannd’Offenbach pour ses débuts au Liceu en 2013, ainsi que le rôle-titre de Benvenuto Cellini de Berlioz à l’English National Opera en 2014. Cette année-là, il débute également dans le rôle d’Alfred dans La Chauve-Souris de Johan Strauss à Chicago Il se rend au Royal Festival Hall de Londres en 2015 en Alim dans Le Roi de Lahore de Massenet. Puis, il poursuite son exploration du répertoire français en interprétant le Baron de Mergy dans Le Pré aux clercs de Hérold à l’Opéra Comique. Toujours en 2015, il revient à Rossini avec deux nouveaux rôles : le Comte de Libenskof dans Le Voyage à Reims à Amsterdam et Pirro dans Ermione à La Coruna. Fin 2015, il est Camille de Rosillon dans La Veuve Joyeuse de Lehár à Chicago, avant de revenir en Europe en 2016 pour chanter le rôle-titre de Mitridate de Mozart au Théâtre des Champs-Élysées, à Dijon et à La Monnaie. Le chanteur participe également au Festival d’Aix-en-Provence où il est le Temps dans Le Triomphe du Temps et de la Désillusion de Haendel. Il revient au TCE à l’entame de l’année 2017 pour son premier Don José dans Carmen de Bizet en version concert. Hoffmann dans Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach à Munich, il est Titus dans La Clémence de Titus à l’Opéra de Parisen fin d’année. En 2018, il porte le répertoire du grand opéra français avec L’Africaine de Meyerbeer à Francfort, où il incarne Vasco de Gama, et la redécouverte acclamée de La Nonne sanglante de Gounod à l’Opéra Comique. À côté de cela, il chante La Favorite de Donizetti en Fernand au Liceu puis Le Barbier de Séville aux Chorégies d’Orange dans le rôle du Comte Almaviva.

Michael Spyres sera à l’Opéra de Philadelphie au mois de septembre pour incarner Sir Edgardo di Ravenswood dans la Lucia de Donizetti par Laurent Pelly, avant d’offrir un Florestan dans une version concert de Fidelio de Beethoven au Théâtre des Champs-Élysées le mois suivant, avant de chanter Don Ramiro à Vienne dans la Cenerentola. En février, il sera Gualtiero dans Le Pirate à Genève en concert en février, puis Chapelou dans Le Postillon de Lonjumeau de Michel Fau à l'Opéra Comique en mars. Il prendra ensuite le rôle de Pollione dans la Norma de Bellini à Zurich en juin 2019.

Mathieu Pordoy

Mathieu Pordoy est un pianiste et chef de chant français parmi les plus talentueux de sa génération. Originaire du Sud-ouest, il obtient son premier prix de direction de chant à l’unanimité et avec les félicitations du jury au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, établissement où il a enseigné de 2006 à 2011.

Chef de chant, il a notamment été invité à la Wiener Staatsoper, à l’Opernhaus de Zurich, au Teatro Municipal de Santiago du Chili, au Grand Théâtre de Luxembourg, ainsi qu’à l’Opéra de Monte-Carlol’Opéra de Cologne et L’Opéra Royal de La Monnaie… Dès 2008, il est un partenaire privilégie du Festival d’Aix en Provence pour lequel il a assuré plus de 9 productions ainsi que l’encadrement de l’Académie du Festival.

Spécialiste du répertoire français, il a été invité à encadrer de jeunes chanteurs par Joan Dornemann à l’International Vocal Art Institute Tel-Aviv et Montréal, ainsi qu’à l’académie du Théâtre Mariinsky à Saint-Pétersbourg.

En France, l’Opéra Comique, le Festival Berlioz de la Côte-Saint-Andréle Théâtre des Champs-Elysées, Les Chorégies d’Orange, le Théâtre du Capitole et l’Opéra d’Avignon sollicitent régulièrement son concours pour les études musicales.

Mathieu Pordoy a travaillé sous la direction de chefs d’orchestre tels que : Sir John Eliot Gardiner, Daniele Gatti, François-Xavier Roth, Alain Altinoglu, Fabio Luisi, Evelino Pido, Gianandrea Noseda, Mikko Franck

Son activité comprend aussi de nombreux récitals et concerts, notamment avec Yann Beuron à l’Opéra National de Paris, Sabine Devieihle aux Musicales de Normandie, le Chœur de Radio-France au Musée d’Orsay, Gaëlle Arquez et Jean-Sébastien Bou à l’Opéra Comique, l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique au Festival d’Edimbourg…

Cette saison 2018-2019 voit ses débuts à l’Opéra National de Paris pour Les Huguenots, en récital avec Michael Spyres aux opéras de Bordeaux et Francfort, ainsi qu’un double début au Carnegie Hall de New York avec John Eliott Gardiner, et en récital avec Sabine Devieilhe.

Parmi ses projets: Ariane à Naxos et Le Nozze di Figaro, au Théâtre des Champs-Elysées, La Gioconda à La Monnaie, Don Giovanni aux Chorégies d’Orange, Thaïs à Monaco, La Damnation de Faust à Amsterdam.