Thomas BETTINGER & NICOLAS CAVALLIER

Thomas BETTINGER
Après des études musicales et d’Art Dramatique à Bordeaux, Thomas Bettinger étudie le chant auprès de Lionel Sarrazin dont il continue à suivre l’enseignement.

Il fait ses débuts dans une création de Philippe Fénelon, La Cerisaie, à l’Opéra National de Paris dans le rôle de l’Invité du bal.

Invité par la Fondation Bru Zane, il chante en concert dansHerculanum de Félicien David et Le Dernier Jour de Pompeï de Joncières, programme donné à Venise et à la Cité de la Musique.

Par la suite, il est invité à l’Opéra national de Montpellier dans Poppea e Nerone de Monteverdi (Lucano et Liberto) dans une nouvelle orchestration de Philippe Boesmans et dans une mise en scène de Krzysztof Warlikowski, puis à l’Opéra de Saint-Etienne où il interprète le rôle deCavarodossi (Tosca) dans une mise en scène de Louis Désiré, rôle dans lequel il remporte un vif succès.

Plus récemment, il chante le rôle-titre de Faust à l’Opéra de Massy, puis à l’Opéra de Saint-Etienne, rôle qu’il reprend  avec beaucoup de succès à l’Opéra de  Reims et à l’Opéra de Metz, Rustighello  (Lucrezia Borgia) au Capitole de Toulouse.

En concert, il interprète la 9eme Symphonie de Beethoven à l'Opéra de Bordeaux, en Avignon et à Metz, ainsi que Roméo et Juliette de Berlioz à Saint-Etienne et le rôle de Des Grieux(Manon) à l'Opéra National de Bordeaux,  

Parmi ses projets, le Duc (Rigoletto) à l'Opéra de Metz, le Chevalier de la Force (Dialogues des Carmélites) au Capitole de Toulouse, Don José (Carmen) à l'Opéra de Massy, Lensky (Eugène Oneguine) à l'Opéra de Marseille,Alfredo (Traviata) à l'Opéra de Saint-Etienne...

Nicolas CAVALLIER
Diplômé de la Royal Academy of Music de Londres, Nicolas Cavallier est très vite engagé sur les grandes scènes nationales et internationales. Dès ses débuts, il interprète avec succès les grands rôles mozartiens (Don Alfonso, Figaro, Don Giovanni). Il aborde avec le même bonheur le répertoire rossinien (Sélim/Il Turco in Italia et Mustafa/Italiana in Algeri).

L’évolution de sa voix l’amène par la suite vers un répertoire plus large, notamment le grand répertoire français du dix-neuvième siècle (Méphistophélès, Don Quichotte, Escamillo, Nilakantha, les quatre Diables des Contes d’Hoffmann, Frère Laurent dans Roméo et Juliette de Berlioz) et du vingtième siècle (Arkel/Pelléas et Mélisande à la Fenice de Venise et à l’Opéra de Paris). Il aborde également Verdi en interprétant Philippe II (Don Carlos), Zaccaria (Nabucco) et Puccini avec le rôle de Scarpia (Tosca) dans une tournée des Chorégies d’Orange. Dans le répertoire allemand, Nicolas Cavallier a chanté le rôle du Hollandais (Der Fliegende Höllander), celui d'Henrich der Vögel (Lohengrin) et Orest (Elektra). 

Sa carrière le mène à l’Opéra d’Avignon, du Rhin, de Bordeaux, de Marseille, de Monte-Carlo, Opéra national de Paris, Chorégies d’Orange, Opéra-Comique, Hong Kong, Festival de Glyndebourne, Festival de Bregenz, Théâtre Royal de la Monnaie, Opéra Royal de Wallonie, Konzerthaus de Vienne, Deutsch Oper de Berlin, Théâtre de la Fenice à Venise, Teatro Comunale de Bologne, Scala de Milan, Seattle…

Tout au long de sa carrière, il collabore avec des chefs d'orchestre de renommée internationale tels que Michel Plasson, Myung-Whun Chung, Armin et Philippe Jordan, Marc Minkowski, Gary Bertini, Alberto Zedda, Evelino Pidò, Emmanuel Krivine, Sir Colin Davis, Sir John Eliot Gardiner, Pinchas Steinberg… 

Plus récemment, il chante le rôle du Marquis de la Force (Dialogues des Carmélites) au Théâtre des Champs Elysée, Caen et Bologne, Méphistophélès (Faust) à l'Opéra de Saint-Etienne et à l'Opéra de Reims, ainsi que le rôle de Phanuel (Hérodiade) à l'Opéra de Saint-Etienne, le Grand Mogol (Barkouf ou un chien au pouvoir) à l'Opéra National du Rhin, Arkel (Pelléas et Mélisande) à l'Opéra de Klagenfurt, Nilakhanta (Lakmé) au Royal Opera House Muscat, Don Inigo Gomez (L'Heure Espagnole) à Londres avec le London Symphony Orchestra sous la direction de François Xavier Roth.

Prochainement, il interprétera le rôle du Sacristain (Tosca) à l’Opéra National de Paris, Walter Furst (Guillaume Tell) aux Chorégies d’Orange, les quatre Diables (Les Contes d’Hoffmann) puis par la suite, le rôle-titre du Démon de Rubinstein à l’Opéra National de Bordeaux. Parmi ses autres projets, le rôle-titre de Don Quichotte au Grand Théâtre de Tours, Don Alfonso (Cosi fan tutte) à l’Opéra National du Rhin, Lescaut (Manon Lescaut) à l’Opéra de Lausanne, la création du rôle de Don Balthazar dans Le Soulier de Satin de Marc-André Dalbavie à l’Opéra National de Paris.